Bauge en Los Esteros de Iberá

(POUR LES AFICIONADOS DE LA TERRE CRUE)

 

De notre correspondant en Argentine, Jorge Eboda.

“Ranchos" en bauge; tiges de graminées, barbotine de terre, crottin de cheval, bois.

Après montage de l'ossature en bois, est tendu le fil de fer barbelé en quadrillage. Des touffes d'herbes (espartillos) sont trempées dans la barbotine et montées sur le barbelé côté intérieur. Cette technique, par la forme de son modelage, se nomme communément "chorizo" (le chorizo argentin, une saucisse qui se grille, diffère de son homologue espagnol. N.d.T).

En fonction de la quantité de barbelé utilisé, les espartillos ont plus ou moins une longueur de 50 cm. Est posé ensuite un enduit de terre et de crottin de cheval côté extérieur. Le toit est recouvert de junco ou de paja colorada - qui sont deux herbes locales. Cependant, on peut voir parfois posé sur les toits de "paille" des plaques de tôles ondulées.

A noter qu'il n'y a pas de fondation si ce n'est un tronc de petit diamètre posé au sol et que les murs n'excèdent pas 15/20 cm d'épaisseur.La première photo ci-dessous est le nid d’un oiseau très commun en Argentine,“el hornero” (le préposé au four), fait en terre et fibres. La seconde est une termitière faite de cellulose et lignine issues du bois digéré et liée par des particules de terre.

Deux bon exemples de nos amis les z´animaux!

 

Menu Fr

Los Esteros

de Iberá

ARCHIVES:

AfricaBidon 2007Archive_AfricaBidon.html

© entre2terres  2008

Click on a picture or...

terreTerre.html
stuccoStucco.html

atelier terres cruesAtelier_Terres_Crues.html